Après être parti(e) pour études ou pour travailler pendant quelques temps à l’étranger, vous devrez préparer tout aussi attentivement votre retour.
Vous aurez toutes une série de formalités administratives à mettre en route mais il y aura d’autres aspects tout aussi importants : valoriser vos expériences liées à votre expatriation même s’il s’agit d’un PVT ou d’un séjour linguistique, vous réintégrer dans vos études ou professionnellement, réorganiser votre vie sociale. Même pendant votre séjour à l’étranger il est important de maintenir le contact avec votre famille, amis, milieu professionnel pour ne pas vous sentir en rupture à votre retour.
Il est possible que vous viviez votre retour en Belgique comme un véritable bouleversement car vous devrez vous préoccuper de différents aspects : vos habitudes de vie vont changer, certains avantages seront perdus, vous allez retrouver votre entourage et vos amis, vous aller devoir organiser votre réinsertion scolaire ou professionnelle, etc.

Changement d'adresse

Dès votre retour en Belgique (dans les 8 jours), vous devez vous présenter au service de la population de l'administration communale pour être réinscrit dans les registres de population. La procédure de délivrance de la carte d'identité belge est immédiatement mise en œuvre. Si vous étiez inscrit auprès d'une ambassade ou d'un consulat et que vous revenez définitivement en Belgique, signalez-le au moment de votre départ.

Enseignement

Si vous reprenez ou continuez des études à votre retour, recontactez les écoles bien avant d’être en Belgique.
Pour l’enseignement maternel, primaire et secondaire, l’accès est libre mais dépend de l’âge et du parcours scolaire du jeune ayant étudié précédemment à l’étranger.
Pour accéder aux études supérieures universitaires ou non-universitaires, vous devez être titulaire d’un diplôme de fin d’études secondaires (appelé en Belgique le Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur : CESS). Si ce diplôme a été obtenu à l’étranger, il faudra obtenir une équivalence. L’équivalence est un document qui détermine la valeur des études que vous avez suivies à l'étranger (http://www.equivalences.cfwb.be).

Valorisation des acquis de l'expérience (VAE)

Si vous avez 5 ans d'expérience professionnelle, vous pouvez faire appel au dispositif de valorisation des acquis de l’expérience (VAE) qui vous permet d'accéder à des études supérieures. La VAE peut aussi vous permettre d'être dispensé de certains cours. Il vous faudra prendre contact avec l’établissement d'enseignement supérieur de votre choix, constituer un dossier qui détaille votre parcours et soumettre ce dossier au jury qui autorisera ou non votre admission.
Informations sur le site de l'Ares : https://www.ares-ac.be/fr/etudes-superieures/en-pratique/vae 800x600

Reconnaissances des diplômes

Le centre ENIC-NARIC donne des informations sur la reconnaissance des diplômes obtenus dans l’EEE. Il donne également des informations sur les procédures d’équivalence dans différents pays. Il est un atout essentiel dans la reconnaissance des qualifications.
Naric – Centres nationaux d’information sur la reconnaissance de diplômes http://www.enic-naric.net/index.aspx :
Voir la page Reconnaissance des études

Accès au travail

A l’étranger déjà, vous pouvez trouver des informations sur l’emploi en Belgique auprès de l’ambassade ou via internet.
Si vous cherchez un emploi, renseignez-vous auprès d’Actiris, du Forem, du Vdab.
D’autres pistes peuvent vous être utiles : les services emplois, les Arae (ateliers de recherche active d'emploi) peuvent également aider les demandeurs à effectuer un bilan : orientation professionnelle et/ou CV et/ou lettre et/ou téléphone et/ou préparation d'entretien et/ou recherche active d'emploi (espace de recherche), les Missions locales sont des opérateurs d'insertion socioprofessionnelle (OISP), elles offrent un service d'accueil, de conseils et d'informations en matière d'orientation professionnelle, d'emploi et de formation, les sites internet qui proposent des offres ou sur lesquels il y a possibilité d'encoder son curriculum vitae.
Vous pouvez postuler via les réseaux sociaux des entreprises Linkedin (http://be.linkedin.com/), Facebook (https://fr-fr.facebook.com/, Viadeo (http://www.viadeo.com/connexion/), Twitter (https://mobile.twitter.com/signup)  ou via votre propre compte sur ces réseaux.

Validation des compétences

Vos expériences professionnelles à l’étranger sont un atout que vous devez valoriser. Veillez à bien identifier vos acquis pour pouvoir les mettre en avant dans un CV et dans votre recherche d’emploi ou auprès de votre entreprise si vous y travaillez toujours à votre retour. C’est un atout dans votre parcours professionnel.
Même si vous êtes parti via un PVT (Programme Vacances Travail) ou pour études ou pour un séjour linguistique, ce sont des expériences, des compétences vécues que vous pourrez mettre en avant le jour où vous chercherez du travail par exemple sur des aspects comme le fait que vous avez organisé votre voyage, cherché vous-même un logement, que vous avez fait un job à l’étranger.
Si vous avez de l'expérience et des compétences dans un métier spécifique, le titre de compétence atteste de votre maîtrise du métier. Vous obtiendrez ce titre via une épreuve de validation qui est une mise en situation jugée par des professionnels du métier. Le titre de compétence est utile pour améliorer vos chances de trouver un emploi.

Logement

Vous cherchez un logement en Belgique, consultez les différents sites de recherche en ligne : http://www.immoweb.be; http://immo.vlan.be; http://www.immo-particulier.be; http://www.century21.be; http://www.logic-immo.be, ...
Sachez que pour pouvoir louer un appartement, il faut souvent prouver avoir des ressources suffisantes en présentant des fiches de salaire.

Banque

Avoir un compte bancaire est facile pour régler vos factures, vous pouvez en ouvrir un simplement avec votre preuve officielle d’identité. En Belgique, une loi impose aux banques un service bancaire de base garanti à tarifs réduits à toute personne. Vous pouvez évidemment effectuer tous vos paiements en espèces ou par versements à la poste.
Plus d’infos sur les services de paiement dont le service bancaire de base, la gratuité de clôture du compte, le simulateur des tarifs, la perte ou vol de la carte de paiement https://economie.fgov.be/fr/themes/services-financiers/services-de-paiement.

Remboursement des soins de santé

Si vous êtes resté affilié à la sécurité sociale belge, il n'y a aucune démarche à faire pour la mutuelle, lorsque vous revenez en Belgique.
Si vous étiez affilié à l'ONSS/Sécurité sociale d'outre mer (ex-ORPSS), lorsque vous revenez en Belgique, vous devrez vous inscrire dans une mutuelle belge sauf si vous restez dans les conditions pour avoir le remboursement des soins de santé par la Sécurité sociale d'outre-mer. Comme vous avez été inscrit à la Sécurité sociale d'outre-mer, vous ne devrez pas faire un stage de 6 mois dans votre mutuelle. Si vous avez conclu avec eux, un contrat d'assurance "soins de santé", vous êtes automatiquement dispensé de stage et automatiquement réinséré dans le système belge de sécurité sociale.
Si vous n’avez aucune affiliation, vous devez vous inscrire rapidement auprès de la mutualité de votre choix pour que vos soins de santé soient remboursés.

Allocations de chômage

Depuis le 1er octobre 2016, les conditions sont plus strictes pour que les périodes de travail à l'étranger soient prises en compte pour l'ouverture du droit au chômage.
Le travail effectué à l'étranger n'est pris en considération que dans les limites des conventions bilatérales et internationales et pour autant que le travailleur ait, après le travail effectué à l'étranger, accompli des périodes de travail comme salarié, en Belgique, selon la réglementation belge, pendant au moins trois mois.
Vous ne devrez pas effectuer trois mois de travail supplémentaire en Belgique après votre retour si :

  • Vous avez travaillé dans l'UE, en Islande, au Liechtenstein, en Norvège ou en Suisse (et vous y étiez soumis à la sécurité sociale), en conservant votre lieu de résidence habituel en Belgique :
    • soit vous êtes un travailleur frontalier (vous rentrez tous les jours ou au moins toutes les semaines chez vous)
    • soit vous résidez temporairement dans un autre pays, vous rentrez chez vous après l'occupation
  • Si vous étiez occupé à l'étranger en tant que salarié détaché (étant donné que, sur le plan de la sécurité sociale, c'est assimilé à du travail belge)

Pour les pays hors Europe, les législations sur la sécurité sociale sont souvent différentes ou n'existent pas, il faut donc vous renseigner à l'Onem avant votre départ.

Si vous n'avez pas droit aux allocations de chômage, vous pouvez vous rendre dans un CPAS pour obtenir un revenu d'intégration sociale (RIS)


Infos : http://www.onem.be/fr/documentation/feuille-info/t31#h2_1

Mise à jour 2019