Vous pouvez venir, en Belgique, pour y faire des études.
En tant que ressortissants des pays membres de l’EEE (1) ou de la Suisse, vous n’avez pas beaucoup de formalité à accomplir contrairement aux ressortissants d’un pays non-membre de l’EEE (visa, assurance, etc.). Dans tous les cas, il faudra bien préparer son séjour en se renseignant sur les études (organisation, coût, diplômes, etc.), le logement, la/les langue/s parlée/s, les transports, etc.
Vous trouverez, ci-après, les formalités principales auxquelles il faut penser avant le départ.

Passeport/visa

  • Pour les ressortissants des pays membres de l’EEE et de la Suisse, il y a un accord de libre circulation qui permet aux citoyens des pays respectifs de séjourner, s’installer et travailler librement sur le territoire d’un autre pays membre ou de la Suisse. Dans ce cas, une carte d’identité valide suffira pour voyager. À l’arrivée, vous devez vous inscrire, à la commune, endéans les 3 premiers mois de votre séjour. Vous recevez un document appelé « annexe 19 » (demande d’attestation d’enregistrement).

  • Si vous êtes ressortissants d’un pays non-membre de l’EEE (sauf la Suisse)

    • il faudra obtenir un visa pour études (ASP-autorisation de séjour provisoire) auprès de l’Ambassade de Belgique située dans votre pays de résidence .Si vous vous trouvez déjà en Belgique, la demande peut se faire via la commune. Depuis mars  2015, dans le cadre de la demande de visa pour études, une redevance de 200€  est exigée.

    • Documents principaux à préparer pour la demande d’ASP :

      • attestation d’inscription définitive ou attestation d’admission provisoire ou attestation d’inscription à un examen d’admission. De plus, il est impossible d’obtenir une inscription définitive, sans être en possession d’un document de séjour valable en Belgique

      • preuve d’accès aux études supérieures (diplôme et relevés de notes ou attestation d’introduction de demande d’équivalence)

      • copie du passeport national

      • un certificat médical délivré par un médecin agréé par l'ambassade belge

      • un certificat de bonne vie et mœurs si vous avez plus de 21 ans

      • une preuve de moyen de subsistance (compte bancaire régulièrement approvisionné, bourse, revenus provenant d’un travail ou un engagement de prise en charge). Peu importe le moyen de preuve, il faut disposer de minimum 631€ net/mois.

Vous devez vous inscrire, à la commune, dans les 8 jours de votre arrivée. Vous recevrez un document appelé « attestation d’immatriculation » (carte orange) valable 4 mois. Une fois l’inscription définitive fournie, la commune délivre un titre de séjour à durée limitée : Carte A « Certificat d’inscription au registre des étrangers ».

Remarque :
Obtenir un droit de séjour pour étudier dans l’enseignement supérieur (ou suivre une année préparatoire aux études supérieures) public (reconnu par l’une des Communautés) est un droit. Par contre, obtenir un droit de séjour pour étudier dans l’enseignement secondaire privé/public ou dans l’enseignement supérieur privé (non-reconnu par l’une des Communautés) n’est pas un droit mais une faveur laissée à l’appréciation de l’Office des étrangers.

Assurance-santé

Voir la page "Memo de ce qu'il faut faire avant de venir"

Accès aux études

Pour l’enseignement maternel, primaire et secondaire, l’accès est libre mais dépend de l’âge et du parcours scolaire du jeune ayant étudié précédemment à l’étranger.
Pour accéder aux études supérieures universitaires ou non-universitaires, vous devez être titulaire d’un diplôme de fin d’études secondaires (appelé en Belgique : le Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur CESS).
Si ce diplôme a été obtenu à l’étranger, il faudra obtenir une équivalence.
Il n’y a pas de concours ni d’examen d’admission SAUF pour les études supérieures d’ingénieur civil et les études supérieures artistiques (organisées par les Ecoles Supérieures des Arts) pour lesquelles une épreuve d’admission est obligatoire.

  • Equivalences
    • Pour l’enseignement primaire, il ne faut pas d’équivalence.
    • Pour continuer vos études secondaires, en Belgique, vous devez obtenir une équivalence qui sert à valider le niveau d’études déjà accomplies à l’étranger (coût : 51 ou 76€).
    • Si vous possédez un diplôme de fin d’études secondaires, obtenu à l’étranger (Europe ou hors-Europe), vous devez obtenir, en Belgique, une équivalence de ce diplôme (coût 150 ou 200€). L’équivalence doit être demandée au « service des équivalences de l’enseignement secondaire ». La procédure d’équivalence est expliquée en détail sur le site : http://www.equivalences.cfwb.be/
    • Exceptions : l’équivalence n’est pas nécessaire lorsque vous possédez un des diplômes suivants :
      - un baccalauréat délivré par l'Ecole européenne;
      - un baccalauréat délivré par l'Office international du Baccalauréat;
      - un C.E.S.S. délivré par l’école internationale du SHAPE;
      - un diplôme délivré par une école à programme belge à l’étranger
    • Pour ceux qui possèdent déjà un diplôme étranger d’études supérieures ou qui ont déjà accompli une ou plusieurs années d’études supérieures à l’étranger, c’est l’établissement d’enseignement supérieur qui vérifiera si le niveau d’études est suffisant pour accéder aux études demandées.

  • Examen de maîtrise de la langue française
    En Belgique, pour accéder aux études supérieures universitaires ou non-universitaires, vous devez réussir un examen de maîtrise de la langue française. Cet examen est organisé par les universités et les hautes écoles (2 fois/année académique) sous la tutelle de l’Académie de recherche et d'enseignement supérieur – ARES. Il est donc possible de le présenter à 2 reprises mais l’inscription ne sera validée qu’une fois cet examen réussi.
    • Exceptions : cet examen n’est pas nécessaire dans les cas suivants :
      - titulaire d’un diplôme d’études secondaires supérieures ou d’études supérieures délivré par la Communauté française
      - titulaire d’un diplôme, titre ou certificat d’études similaire délivré par la Communauté flamande, par la Communauté germanophone, par l’Ecole royale militaire
      - titulaire de certains diplômes luxembourgeois
      - titulaire du baccalauréat marocain ou d’un diplôme d’études supérieures marocain
      - titulaire d’un diplôme dont les études secondaires ou supérieures ont été suivies dans la langue française
      - titulaire d’un diplôme dont les études secondaires ou supérieures ont été suivies partiellement dans la langue française (sous réserve de l’examen du programme de cours et des notes obtenues par les autorités compétentes afin de vérifier la connaissance suffisante de la langue)
      - titulaire d’un diplôme d’aptitude à accéder à l’enseignement supérieure (DAES) obtenu via le jury de la Communauté française
      - titulaire d’une attestation de réussite à un examen, concours, épreuve d’admission à l’enseignement supérieur prévu dans le décret Paysage
      - titulaire d’un diplôme/certificat de l’enseignement secondaire ou supérieur de promotion sociale


Cours préparatoire à l’enseignement /cours de langue

En Belgique, les écoles d’enseignement secondaire organisent une année préparatoire aux études supérieures (7e année secondaire en sciences, mathématiques ou arts du spectacle). Les universités proposent, en été, des cours préparatoires dans diverses matières (langues, math, sciences, méthode de travail…). Les écoles de promotion sociale organisent aussi des cours préparatoires en mathématiques, sciences et méthode de travail essentiellement. Ces écoles proposent aussi des cours de français langue étrangère si vous souhaitez perfectionner votre français avant d’entamer les études en Belgique.

Logement

Voir la page "Logement"

Transports

Voir la page "Transports"
En tant qu’étudiant, vous pourrez bénéficier d’une réduction sur les abonnements vendus par la STIB, le TEC et De Lijn de 12 à 24 ans. Le tarif de l’abonnement de train est réduit pour les étudiants de moins de 26 ans. Pour les formalités, renseignez-vous auprès des sociétés de transports respectives ou sur leur site.

Financer ses études

Faire ses études, en Belgique, peut s’avérer coûteux, c’est pourquoi il faut prévoir un budget suffisant pour payer les frais d’inscriptions, le logement, la nourriture, le transport, les soins de santé, les loisirs, etc. Vous pouvez envisager de faire des économies en travaillant avant votre départ. Renseignez-vous aussi sur les possibilités de bourses d’études offertes par votre pays d’origine ou par la Belgique. Une fois en Belgique, vous aurez également la possibilité de faire un job.
Plus d’informations sur les aides financières et les jobs : « aides financières » et « job étudiant »

(1) Pays de l’EEE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Islande, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie, Slovaquie et Suède

mise à jour 2017