Vous avez arrêté vos études, vous êtes jeune diplômé ou vous avez envie d’une année sabbatique avant de reprendre d’autres études ou de travailler ? Vous avez envie de vous lancer dans l’aventure du travail au pair ?
Différents formules de séjour au pair existent : soit le séjour au pair où l’on apprend simplement la langue dans la famille d’accueil, soit le séjour appelé demi-pair ou help & study où l’on suit des cours de langues.
Le travail au pair vous permettra d’apprendre une langue tout en ayant des responsabilités puisque vous vous occupez des enfants de la famille et vous allez acquérir aussi pas mal d’autonomie.

Votre projet

Voulez-vous apprendre la langue simplement via la famille dans laquelle vous serez hébergé ou via un cours. C’est un choix important.
Si vous le faites via la famille, même si vous partez à l’étranger, vous pourriez être hébergé dans une famille francophone. Le mieux est évidemment qu’aucun membre de la famille ne parle français pour être en totale immersion.
L’apprentissage de la langue n’est peut-être pas votre seul objectif mais vous pouvez par exemple avoir envie de vivre de manière plus autonome, de vous éloigner de votre entourage, de ne pas rester à ne rien faire d’ici la prochaine rentrée scolaire. Réfléchissez donc au pourquoi de votre départ pour adapter au mieux votre projet. Votre séjour au pair vous donnera différents avantages : apprendre une nouvelle langue, devenir plus indépendant et acquérir une plus grande confiance en soi, rencontrer d’autres personnes.

Quel type de tâches ?

Vous devrez vous occuper des enfants de la famille et de quelques tâches ménagères.
Votre emploi du temps au quotidien sera partagé en général entre (il peut y avoir de petites variations d’une famille à l’autre) :
- réveiller les enfants et en fonction de leur âge, les conduire à l’école
- s’occuper des enfants au retour de l’école, en général jusqu’au coucher
- effectuer quelques tâches ménagères pendant la journée
- si votre séjour le comprend, suivre des cours de langue

Comment trouver une famille ?

Avant de prendre des renseignements plus détaillés sur un organisme vous proposant un séjour au pair, consultez son site et faites une recherche sur internet pour vérifier s’il n’y a pas un article, un forum parlant de cet organisme. Sur Facebook, il y a des groupes de jeunes filles au pair qui échangent leurs expériences.
Renseignez-vous aussi sur les différents tarifs et sur tout ce qui est inclus ou pas dans le tarif : parfois c’est le billet aller-retour en avion, et/ou les frais de passeport et/ou de visa et/ou l’assurance voyage obligatoire qui ne sont pas compris. Cet organisme va choisir la famille d’accueil et vous mettra peut-être en contact avec un partenaire local s’il en a.
Vos frais peuvent devenir très rapidement assez importants entre l’organisme de placement, les frais de transports, les cours de langue.
Vous pouvez évidemment essayer de trouver vous-même une famille d’accueil mais vous n’aurez pas la garantie que peut vous apporter le fait de passer par un organisme. Attention aux annonces sur internet qui sont parfois de vraies arnaques ! Par exemple, on vous demande d’envoyer de l’argent pour votre séjour alors qu’en réalité, au bout, il n’y a aucune famille d’accueil ou la famille d’accueil ne respecte pas les engagements qu’elle avait pris avec vous avant votre départ, sans organisme derrière vous pour vous soutenir c’est toujours beaucoup plus difficile.

Travail au pair : adresses utiles en Fédération Wallonie-Bruxelles pour partir au pair à l’étranger

- Languages and travel : 02/535 75 15 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - http://www.langtra.com
Placement au pair en Australie, en Irlande ou en Nouvelle-Zélande
- World Education Program – Wep : 02/534.53.50 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - http://www.wep.be
Placement au pair aux Usa et en Europe (Espagne, France, Irlande, Italie, Royaume-Uni, Pays-Bas)

Questions administratives et règles à respecter

  • La famille d'accueil et le jeune au pair doivent signer un contrat de placement au pair s'il s'agit d'un pays européen (Accord européen du 24/11/1969 sur le placement au pair).

    Hors Europe, il faudra vérifier s'il existe une législation relative au travail au pair. Aux Etats-Unis par exemple, il faudra passer par un organisme reconnu par l'ambassade. Au Canada, il n'y a pas de législation sur le travail au pair mais un jeunes peut y effectuer un séjour dans le cadre du programme "d'aide familial résident" ou du "visa vacances travail".

  • Pour ce qui est de la garde des enfants et des tâches ménagères, vérifiez auprès de la famille d’accueil le temps que cela vous prendra, quelles seront précisément les tâches ménagères. On sait qu’il y a parfois de l’abus dans les tâches ménagères à effectuer. Une fois sur place c’est souvent plus difficile mais il faut apprendre à dire non à la famille d’accueil. Un seul mot : communiquez avec la famille avant de partir et pendant votre séjour.

  • Intéressez-vous aussi à votre hébergement afin de savoir si vous aurez une chambre individuelle ou pas. Vous allez vivre dans l’intimité d’une famille mais vous aussi aurez peu d’intimité d’où l’importance de pouvoir s’aménager un espace de liberté.

  • Votre droit aux allocations familiales ne sera en principe pas maintenu. Vérifiez auprès de Famifed (Agence fédérale pour les allocations familiales)

  • Pour la mutuelle, si vous partez en Europe votre Carte européenne d'assurance maladie (CEAM) vous permettra le remboursement des soins de santé. Hors Europe, il faudra vérifier avec votre mutuelle, notamment si la Belgique a signé une convention avec le pays concerné.

Dans l’enthousiasme d’un départ pour un séjour au pair, n’oubliez pas vos droits !

mise à jour 2016