Le travail au pair vous permettra de découvrir la Belgique en y apprenant une langue, tout en vous occupant des enfants de la famille où vous êtes hébergé(e) et en effectuant quelques tâches ménagères. Cette formule permet d’avoir un séjour assez économique puisque vous êtes logé(e) et nourri(e) et que vous recevez  de l’argent servant à couvrir vos dépenses. Tout en apprenant une langue, vous êtes donc en immersion dans la vie d’une famille.
En Belgique, il n'y a pas de loi concernant le travail au pair des jeunes européens. Actuellement, l'« Accord européen sur le placement au pair » du 24 novembre 1969, n'est utilisé en Belgique qu'en tant que référence, n'ayant pas été approuvé par le Parlement belge.
Différentes formules de séjour existent : soit le séjour au pair où l’on apprend simplement la langue dans la famille d’accueil, soit le séjour où l’on suit des cours de langues.
N’oubliez pas que si vous venez via un organisme (lien vers la page), vous aurez des frais à payer parfois importants, en fonction de la formule de séjour choisie, de la durée.

Où ?

En Belgique, il y a 3 communautés linguistiques : la Communauté française (appelée maintenant Fédération Wallonie-Bruxelles) pour les francophones, la Communauté flamande pour les néerlandophones, et la Communauté germanophone. Il faudra choisir une ville ou un village dans l’une de ces communautés, en fonction de la langue que vous souhaitez apprendre. Exception faite de Bruxelles, ville bilingue français-néerlandais.

Pour qui ?

Les conditions ne sont pas les mêmes pour les jeunes au pair de l’E.E.E ou Hors E.E.E. qui veulent venir en Belgique. L’E.E.E. c’est l’Islande, la Norvège, le Lichtenstein et les 28 pays de l’Union Européenne : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Grèce, Italie, Irlande, Luxembourg, Portugal, Pays-Bas, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, Chypre, Croatie, Malte, République Tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Pologne, Slovaquie et Slovénie. Les ressortissants suisses sont assimilés aux ressortissants E.E.E.

  • Conditions pour le jeune au pair de l’E.E.E. :
    • conditions d’âge : en général ce sont les mêmes conditions d'âge que pour les jeunes étrangers hors E.E.E., c'est-à-dire de 18 à 26 ans.
    • contrat d'engagement (c'est un accord écrit) : il doit être signé entre le jeune au pair et la famille d'accueil. Ce contrat n'est pas un véritable contrat de travail mais plutôt un accord entre la famille et le jeune. Les éléments du contrat sont: participer à la vie familiale, être logé et nourri en échange de quelques tâches ménagères. Le temps de travail du jeune au pair ne peut dépasser 5 heures par jour. Ce contrat sera demandé lorsque vous vous inscrivez à la commune.
    • une fois arrivé en Belgique, le jeune au pair devra s’inscrire à la commune au registre de la population et des étrangers: dans les 10 jours pour un séjour de moins de 3 mois, dans les 3 mois si son séjour dure plus de 3 mois. Il faut bien se renseigner quant aux documents à avoir car la législation est floue et chaque commune ne demandera pas nécessairement la même chose.

  • Conditions pour les jeunes hors E.E.E.
    • conditions d’âge : 18 à 26 ans
    • contrat d'engagement (accord écrit) : un « contrat » doit être signé entre le jeune au pair et la famille d'accueil.
    • avoir un diplôme, qui dans son pays d'origine, donne accès à l'enseignement supérieur ou apporter la preuve que vous avez suivi des cours au moins jusqu'à l'âge de 17 ans.
    • demande d'autorisation d'occupation (permis de travail B)
    • obtenir une autorisation de séjour à demander au consulat ou à l'ambassade de Belgique dans son pays d'origine. Il lui faudra fournir le permis de travail B, un certificat médical, un extrait de casier judiciaire, son passeport
    • connaissance de base de la langue utilisée par la famille d'accueil ou prendre l'engagement d'acquérir cette connaissance de base par la poursuite de cours intensif de langue immédiatement après l'arrivée en Belgique.
    • ne pas avoir déjà bénéficié d'un permis de travail en Belgique
    • une fois arrivé en Belgique, le jeune au pair devra s’inscrire à la commune dans les 8 jours de son arrivée et recevra un CIRE (certificat d'inscription au Registre des étrangers) ou une carte d'identité A (valable 1 an)

Combien de temps

Les séjours durent maximum 1 an. Il est donc important d’essayer de prendre contact, avant votre séjour, avec votre famille d’accueil pour voir si les premières relations sont bonnes.

Quel salaire ?

Pour les jeunes au pair de l’E.E.E., il n’y a pas de « salaire » (somme à titre d'argent de poche) minimum fixé.  Les jeunes au pair hors E.E.E. doivent recevoir une somme fixe d'au moins 450€ à titre d'argent de poche. 
Tous les 3 mois, le jeune au pair et la famille d'accueil devront fournir la preuve la preuve du versement de 450€ par mois et une attestation de présence au cours
On parle de séjour ou travail au pair. Effectivement, une partie du séjour est occupée par le « travail » puisque le jeune au pair s’occupe des enfants de la famille et de quelques tâches ménagères, mais on n’est pas dans une véritable relation de travail comme on l’entend dans le monde professionnel.
Dans le travail au pair, il n’y a pas de contrat de travail ni de salaire. Vous recevez de l’argent de poche dont le montant doit être fixé au préalable avec la famille d’accueil.

Comment faire ?

Vous aurez une liste de choses à faire avant de venir, notamment au niveau administratif (visa, passeport et santé).
Votre future famille d’accueil aura aussi des démarches à faire : vous faire signer un contrat de placement au pair, vous inscrire dans une école, si vous venez d’un pays hors E.E.E. : obtenir une autorisation d'occupation (permis de travail B), retirer le permis B auprès de l'administration compétente et vous l'envoyer.
Et n’oubliez pas qu’il faudra un jour repartir dans votre pays et là aussi vous aurez peut-être des démarches à faire : chercher un nouvel appartement, vous inscrire au chômage, chercher du travail ou une nouvelle école...

mise à jour 2016