En Belgique les employeurs n’ont pas d’exigences spécifiques pour la présentation d’un CV, tant qu’il est bien présenté, sans faute d’orthographe et qu’il reprend les éléments essentiels du profil de la personne (études, stage, formations, expériences professionnelles,…). 
Si vous n’avez pas d’expériences professionnelles mettez en avant les différents stages que vous avez déjà réalisés, les jobs étudiant, les voyages réalisés dans un cadre éducatif ou professionnel, le bénévolat/volontariat…

Le CV peut être présenté de différentes manières : soit en reprenant les dates dans un ordre chronologique donc de la première expérience effectuée à la dernière en date, ou dans un ordre anti-chronologique de la dernière expérience en date à la toute première.
Le CV anti-chronologique est plus répandu, car il permet à l’employeur d’être directement informé des derniers diplômes obtenus et de la dernière expérience professionnelle.

Si vous avez plusieurs expériences professionnelles dans un domaine en particulier vous pouvez le mettre en avant dans le CV par thème ou par compétence. En postulant pour un poste bien précis, grâce à ce CV l’employeur, aura une vue d’ensemble directement sur vos atouts et compétences pour le poste.

 
mise à jour 2018

Comme dans la plupart des pays, il existe divers canaux pour trouver un emploi en Belgique.

Les métiers en pénurie

Chaque Région publie chaque année la liste des métiers, fonctions et professions qui sont critiques ou en pénurie de main-d’œuvre. En fonction de la Région où vous habiterez vous pourrez viser certains postes plus que d’autres :

Les services officiels

En Belgique ce sont 3 Régions qui gèrent les matières concernant l’emploi. Chacune d’entre elles dispose d’un office régional de référence regroupant l’ensemble des offres d’emploi vacantes dans la Région. Les offres d’emploi sont accessibles sur leurs sites internet respectifs et dans leurs locaux. L’inscription auprès de ces institutions permet d’avoir le statut de demandeur d’emploi.

Les offres d’emploi dans le service public se trouvent à la fois sur les sites ci-dessus, mais aussi sur un site internet consacré uniquement à cela :

Les agences d'intérim :

Sur le Site de FEDERGON - Fédération des prestataires de services RH, vous trouverez la liste de la plupart des agences d'intérim présentes en Belgique : https://federgon.be/fr/la-federation/
La Région de Bruxelles-Capitale dispose également d’une liste disponible sur leur site consacré à l’économie et l’emploi 

Les sites internet de recherche d’emploi :

www.studyrama.be/spip.php?rubrique221 -www.monster.be -www.jobat.be - www.stepstone.bewww.gostarters.be - www.searchselection.com - www.titresservices.brussels  - http://www.wallonie-titres-services.be - www.dienstencheques-vlaanderen.be - www.jobhealth.be - www.misterhoreca.be - http://horecacareer.bewww.roberthalf.be/fr - www.droitbelge.be - www.insel.be - www.cinergie.be - www.ipi.be - www.guidesocial.be - http://www.ingenuity.be/ - www.citizenjobs.be - www.alterjob.bewww.segec.be - www.reseaucf.cfwb.be - www.wheelit.be - https://be.jooble.org/

Plus de sites et de services sur ces pages :

Les journaux :

  • Vlan : en version papier dans les librairies et sur le site www.vlan.be

  • Le Soir  « Références » en version papier dans le journal Le Soir les week-ends et sur le site internet www.references.be

mise à jour 2018

En tant que travailleur étranger, vous pouvez bénéficier des allocations de chômage sur base du travail que vous avez effectué à l’étranger et/ou en Belgique.

Pour cela le travailleur devra prouver qu’il a travaillé un certain nombre de jours requis, sur période de travail défini par les autorités belges.
La règlementation a été durcie en octobre 2016, seul un nombre limité de pays sont pris considération, ce sont les pays l'Union européenne ou des États voisins. De plus, une occupation minimum de 3 mois est demandée dans certaines situations. Vous pouvez consulter la feuille info n° T31 pour connaitre toutes les conditions.
Pour avoir de plus amples explications sur vos droits aux allocations de chômage en Belgique vous pouvez prendre contact avec l’Office National de l’Emploi – ONEM, un syndicat * ou avec la caisse auxiliaire de paiement des allocations de chômage de l’Etat - la CAPAC.

* Il existe 3 syndicats en Belgique, leur rôle est de conseiller et de représenter les travailleurs qui y sont affiliés :

mise à jour 2018

Lors de votre arrivée en Belgique, vous devrez trouver un emploi qui vous plaît ou qui correspond aux compétences que vous avez. 
Tout citoyen peut travailler dans le secteur qu’il désire, mais la possession d’un diplôme, d’une qualification ou de plusieurs années d’expérience reste utile pour une grande partie des emplois vacants, ainsi que pour la création d’entreprise pour laquelle un diplôme de gestion est obligatoire.

La majorité des travailleurs sont des salariés, mais le travail indépendant concerne aussi une bonne partie de la population en Belgique. Ce qui distingue le travail salarié du travail indépendant est le lien de subordination. Un travailleur salarié travaille toujours sous l’autorité d’un patron, la signature d’un contrat de travail sera toujours essentielle pour garantir l’engagement. Dans le cadre du travail indépendant, la personne est son propre chef et doit donc maintenir et faire vivre sa propre société.

La législation et le contrôle de ses deux types de statut sont supervisés par deux administrations fédérales :

  • pour le travailleur salarié: pour de plus amples explications sur les contrats de travail et sur la législation en matière de travail en Belgique,vous devez prendre contact avec le Service Public Fédéral Emploi, Travail et Concertation sociale : Rue Ernest Blerot, 1 1070 Anderlecht – Belgique - (0032) 2.233.41.11 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. -http://www.emploi.belgique.be/defaultTab.aspx?id=6586
  • pour le statut indépendant : pour de plus amples explications sur le statut indépendant et les démarches à faire pour l’obtenir en toute légalité en Belgique, vous devez prendre contact avec le Service Public Fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie : City Atrium C Rue du Progrès, 50 1210 Bruxelles - Belgique - Numéro gratuit (0032) 800.120.33 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - http://economie.fgov.be/fr/

!!! En Belgique, le travail des enfants est interdit (sauf dérogation), cependant un jeune de 15 ans ayant terminé deux années d’études dans l’enseignement secondaire peut commencer à travailler sous contrat d’occupation étudiant sans avoir obligatoirement l’autorisation de ses parents. Par contre, le jeune doit avoir au moins 18 ans pour travailler sous statut indépendant. Pour de plus amples explication consulter la page « Job étudiant en Belgique ».

mise à jour 2018

 

Effectuer un job étudiant en Belgique est une expérience à la fois valorisante sur un CV, mais permet également d’apprendre une nouvelle langue étrangère, mais aussi de découvrir une nouvelle culture et de financer ses études,…
La Belgique est un pays multilingue où plusieurs langues se côtoient le Français, le Néerlandais et l’Allemand. Ce melting-pot de langues et de cultures permet aux jeunes via un job étudiant de pouvoir acquérir des connaissances diverses dans l’une de ces 3 langues du pays. Les étudiants ont la possibilité de travailler dans presque tous les secteurs d’activité.

Un job étudiant pour qui ?

En Belgique, le travail des enfants est interdit (sauf dérogation), cependant un jeune de 15 ans ayant terminé deux années d’études dans l’enseignement secondaire peut commencer à travailler sous contrat d’occupation étudiant sans avoir obligatoirement l’autorisation de ses parents. Les démarches pour pouvoir travailler en tant que jobiste  pour un jeune venant d’un pays membre de l’Espace Economique Européen (EEE) [1] et de la Suisse seront différents des démarches d’un jeune venant d’un pays hors EEE.

  • Le jeune ressortissant d’un pays membre de l’EEE et de la Suisse
    Pour les jeunes étudiants ressortissants d’un pays membre de l’EEE et la Suisse, il y a un accord de libre circulation qui permet aux citoyens de ces pays respectifs de séjourner, s’installer et travailler librement sur le territoire d’un autre pays membre ou de la Suisse. Pour travailler en Belgique le jeune n’aura pas de démarches spécifiques à accomplir. Cependant, l’employeur pour ses démarches administratives, peut demander au jeune de lui fournir certaines informations ou documents (numéro national bis, numéro de compte en banque, copie carte d’identité,…).
  • Le jeune ressortissant d’un pays non membre de l’EEE sauf de la Suisse
    Il n’est pas possible pour un jeune étudiant ressortissant d’un pays non-membre de l’EEE (sauf de la Suisse) de venir en Belgique uniquement pour faire des jobs étudiants. Il devra être inscrit dans un établissement scolaire d’enseignement de plein exercice en Belgique pour pouvoir travailler sous un contrat d’occupation étudiant. L’étudiant ressortissant d’un des pays non-membres de l’EEE (sauf la Suisse), qui obtient un droit de séjour sur base des études, doit obtenir un permis de travail C pour pouvoir travailler en Belgique. Durant les périodes de vacances scolaires (Pâques, Eté et Noël), il est dispensé de ce permis de travail C. Cependant, durant le reste de l’année, il doit obligatoirement être en possession de ce permis de travail. Celui-ci permet d’être engagé dans n’importe quelle profession salariée, à condition de ne pas prester plus de 20h/semaine, il est valable 1 an et est renouvelable. Au-delà de 20 heures/semaine, on considère que l’activité professionnelle n’est plus compatible avec leurs études. Attention, en cas de dépassement, l’étudiant peut perdre son droit de séjour.

Les étudiants étrangers, ressortissant d’un pays non-membre de l’EEE (sauf la Suisse), ayant obtenu un droit de séjour sur base des études et qui souhaitent exercer une activité professionnelle en tant qu’étudiant indépendant, doivent demander une carte professionnelle auprès du :

!!! L’étudiant étranger non-membre de l’EEE (sauf de la Suisse) ne peut pas commencer à travailler tant qu’il n’a pas commencé à suivre les cours.

Vos droits en tant que jobiste étudiant en Belgique

Les droits d’un étudiant étranger et d’un étudiant belge sont les mêmes. Les lois belges prévoient des droits et obligations à respecter pas les travailleurs et les employeurs. Ces lois protègent les jeunes travailleurs et leurs permettent d’avoir droit à des avantages que n’ont pas les travailleurs ordinaires. Sur ce site internet vous trouverez des informations sur la législation sur le travail des étudiants, des conseils et adresses utiles: www.jeminforme.be/index.php/travail/job-etudiant/resume-de-la-legislation-sur-les-jobs-etudiant.

Comment trouver un job étudiant ?

Il est possible pour les étudiants de trouver du travail dans tous les secteurs d’activité en Belgique durant les vacances scolaires et pendant l’année. Si vous désirez trouver un job étudiant en Belgique, vous devrez vous y prendre à l’avance, en envoyant votre CV et lettre de motivation déjà en janvier, février et mars pour les jobs étudiants durant les vacances de Carnaval et de Pâques et en avril, mai et juin pour les jobs étudiants durant les grandes vacances.
Différents sites internet sont consacrés aux jobs. On y retrouve des offres de job, mais aussi des annonces d’étudiants proposant leurs services :

* ASTUCES : certains sites de recherches ou de magasins ne disposent pas d’une rubrique job étudiant. N’hésitez pas à taper « étudiant ou student » dans la partie de recherche sur leurs sites.

[1] Les ressortissants d’Allemagne, Autriche, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède ainsi que le Liechtenstein, la Norvège, l’Islande.

mise à jour 2018

Avant toute chose, pour pouvoir travailler en Belgique, certaines personnes doivent obtenir une autorisation de séjour et une autorisation pour pouvoir travailler (permis de travail). La libre circulation des travailleurs européens ne s’applique qu’aux ressortissants des pays membres de l’Espace Economique Européen (EEE) ayant la nationalité du pays ou un titre de séjour obtenu par l’un de ces pays lui permettant de circuler et travailler librement et aux ressortissants de la Suisse.
Les ressortissants d’Allemagne, Autriche, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Suède ainsi que le Liechtenstein, la Norvège, l’Islande  et la Suisse peuvent circuler librement en Belgique.

Autorisation de séjour

En tant que ressortissant d’un pays membre de l’EEE et de la Suisse

Les ressortissants de l’EEE et de la Suisse ont la possibilité de voyager librement dans tous les pays membre de l’EEE et la Suisse. Ils ont aussi l’opportunité d’y vivre sans devoir faire de formalités spécifiques.
Si vous désirez vous installer en Belgique et obtenir un titre de séjour belge, vous devrez faire « une déclaration d’arrivée » à la commune où vous résidez dans les 3 mois de votre arrivée sur le territoire.
Lors cette déclaration vous devrez indiquer les raisons pour lesquels vous voulez vous installer en Belgique donc  soit en tant que travailleur ou demandeur d’emploi. Suite à votre inscription « une annexe 19 - Attestation d’enregistrement » vous sera remise. Dans les 3 mois de l’introduction de votre demande, vous devrez fournir les preuves que vous avez un contrat de travail ou que vous êtes à la recherche d’un emploi et que vous avez des chances d’être engagés (diplôme,…) ou que vous êtes inscrit à la Banque-carrefour des entreprises en tant qu’indépendant. Après analyse de votre demande, si toutes les conditions sont remplies, une  «  attestation d’enregistrement – Carte électronique E » d’une validité de 5 ans vous sera octroyée.

En tant que ressortissant d’un pays hors de l’EEE sauf la Suisse

Les non-ressortissants de l’EEE ne peuvent pas circuler librement dans les différents pays de l’EEE et la Suisse. Pour venir en Belgique, ils doivent être en possession d’un passeport ou d’un visa.
Le document qui sera demandé et octroyé par les autorités belges dépendra également de la durée et du type de séjour de la personne.

Autorisation de travailler – Permis de travail

Pour la demande d'autorisation en 2019

La règlementation concernant le permis unique devrait entrer en vigueur en janvier 2019. Le permis unique est une autorisation combinée de séjour et d'occupation, octroyée aux non-ressortissants de l’UE pour pouvoir séjourner et travailler légalement dans le pays.
Le permis unique est instauré pour les étrangers non ressortissants de l’UE qui viennent travailler en Belgique durant plus de 90 jours.

Pour la demande d'autorisation en 2018

En tant que ressortissant d’un pays membre de l’Espace Economique Européen (EEE) et de la Suisse

En tant que membre de l’EEE et de la Suisse vous n’aurez pas besoin d’une autorisation pour travailler en Belgique. 

En tant que ressortissant d’un pays hors de l’EEE sauf la Suisse

Tous les ressortissants d’un pays hors de l’EEE qui désirent venir travailler en Belgique ont besoin d’un permis de travail. Ce permis leur permettra d’obtenir un VISA pour venir en Belgique et un titre de séjour pour pouvoir y résider. Certaines catégories d’étrangers ayant déjà un titre de séjour temporaire sur base de diverses raisons en Belgique (Loi 15 décembre 1980) doivent également obtenir un permis de travail pour pouvoir travailler légalement sur le territoire. Certains d’entre eux peuvent introduire une demande de changement de statut pour obtenir un titre de séjour sur base du travail. Le permis de travail qui doit être obtenu par le ressortissant étranger non membre de l’EEE (sauf la Suisse), dépendra des raisons pour lesquels il a obtenu un titre de séjour en Belgique.

Différents types de permis de travail existent :

  • Permis de travail A : Il est octroyé aux ressortissants étrangers ayant travaillé 4 ans sous permis de travail B sur une période de 10 ans de séjour légal et ininterrompu en Belgique. Ce permis est valable pour tous les secteurs de travail et n’a pas de limitation dans le temps. Un accord international signé entre la Belgique et divers pays, permet d’obtenir le permis de travail A après 3 ans de travail sous permis de travail B. Cet accord concerne les ressortissants de :

    • L’Algérie, Bosnie-et-Herzégovine, Kosovo, Macédoine, Maroc, Monténégro, Serbie, Tunisie, Turquie

  • Permis de Travail B : Il est octroyé à la demande d’un employeur désirant engager une personne étrangère au sein de son entreprise. Cette autorisation d’engagement permet au futur travailleur d’obtenir un titre de séjour dont la validité sera égale à la durée de son contrat de travail et le permis de travail. Ce titre de séjour devra être renouvelé chaque année. Pour les métiers en pénurie de main-d’œuvre en Belgique la procédure d’octroi est plus simple.

  • Permis de Travail C : Il est octroyé aux étrangers ayant un titre de séjour limité ou un document de séjour leur permettant de séjourner légalement en Belgique. Les catégories d’étrangers qui doivent obtenir un permis de travail C sont reprises à l’article 17 de l’Arrêté royal du 9 juin 1999 portant exécution de la loi du 30 avril 1999 relative à l'occupation des travailleurs étrangers.

De plus amples informations se trouvent sur les sites des Services public Régionaux ou des Communautés :

Où l’obtenir ?

La demande d’un permis de travail se fait auprès d’une des 3 Régions belges et de la communauté germanophone.
Vous devrez donc introduire votre demande de permis dans la Région où vous êtes domicilié:


Le Visa Vacances Travail – Working Holiday VISA pour venir en Belgique

La Belgique a signé avec l’Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande, la République de Corée et Taïwan un accord permettant aux jeunes de 18 à 30 ans de venir en Belgique dans le cadre d’un Visa Vacances Travail. Ce visa permet aux jeunes de voyager et de passer des vacances en Belgique et accessoirement d’y travailler.

Qui peut y participer ?

Les jeunes de 18 à 30 ans maximum au moment de l’introduction de la demande. Seul les jeunes n’ayant pas encore pu bénéficier du Visa Vacances travail peuvent en faire la demande.

Comment y participer ?

Le jeune doit être en possession d’un passeport valable. Disposer d’un billet de retour pour son pays ou de l’argent nécessaire pour le payer. Il doit également disposer du montant de 2.500 €  en début de séjour et de ressources suffisantes pour le restant de son séjour.
Lors de son inscription il devra fournir les documents suivants :

  • Un certificat médical prouvant qu’il n’est pas atteint d’une maladie pouvant mettre en danger la santé, l’ordre et la sécurité publique en Belgique
  • La preuve qu’il a souscrit un contrat d’assurance
  • Un document de son pays attestant son honorabilité

Ce sont les documents de base qui sont demandés par l’ambassade ou le consulat de Belgique dans le pays, mais il devra également compléter un formulaire et fournir d’autres documents. Pour avoir de plus amples explications il devra prendre contact avec eux ou consulter leur site internet. Se trouve aussi sur le site de L’Office des Etrangers en Belgique des informations complémentaires sur le Visa-Vacances-Travail :
https://dofi.ibz.be/sites/dvzoe/FR/Guidedesprocedures/Pages/Le%20programme%20Vacances%20-%20Travail.aspx

Ou s’informer ?

Auprès de l’ambassade ou du consulat honoraire de Belgique dans le pays :

mise à jour 2018